salariés protégés

Salarié protégé – mandats extérieurs à l’entreprise – information de l’employeur au moins lors de l’entretien préalable

Par un arrêt du 14 septembre 2012 n°11-21307, la Cour de cassation faisant application de la décision du 14 mai 2012 du Conseil constitutionnel précise à quel moment l’employeur doit être impérativement

« Attendu que la protection assurée au salarié ./…, découle d’un mandat extérieur à l’entreprise, dont l’employeur n’a pas nécessairement connaissance ; que par sa décision du 14 mai 2012, le Conseil constitutionnel a dit que les dispositions découlant de l’exercice d’un mandat extérieur à l’entreprise assurant une protection au salarié ne sauraient, sans porter une atteinte disproportionnée à la liberté d’entreprendre et à la liberté contractuelle, permettre au salarié de se prévaloir d’une telle protection dès lors qu’il est établi qu’il n’en a pas informé son employeur au plus tard lors de l’entretien préalable au licenciement ; qu’il s’en déduit que le salarié, titulaire d’un mandat de conseiller prud’homal mentionné par l’article L. 2411-1-17 du code du travail ne peut se prévaloir de cette protection que si, au plus tard lors de l’entretien préalable au licenciement, ou, s’il s’agit d’une rupture ne nécessitant pas un entretien préalable, au plus tard avant la notification de l’acte de rupture, il a informé l’employeur de l’existence de ce mandat ou s’il rapporte la preuve que l’employeur en avait alors connaissance ; « 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire